!!> Lire ➱ Faucheurs d'ombres ➵ Auteur Jean Anglade – Rnibspothesigns.co.uk

Faucheurs d'ombres 1925 Depuis Longtemps, Maurice Poudevigne N Employait Plus De Mouchoir, Il Se Torchait Le Nez De Ses Doigts Ce Jour L , Il Se Frotta Donc Les Yeux Avec Le Dos De La Main Pour Mieux Discerner Ce Qu Il Voyait Cent Pas De Lui Le Clocher Octogone De Venteuges Les Maisons B Ties De Granit Inusable, Coiff Es De Tuiles Rouges Retenues Par Des Pierres Contre Les Violences De La Burle, Ce Vent Du Nord Qui, Dans Ses Fureurs, Fait Reculer Les Locomotives L Auberge Picerie Sans Enseigne Tenue Par Les Soeurs Albaret, Surnomm Es Pachettes Mais On Avait Une Id E De Son Commerce Aux Placards Publicitaires Coll S Aux Vitres Chocolat Menier, Chicor E Leroux, Byrrh, Dubonnet Ces Vieilles Filles Vendaient Donc Boire Et Manger De Toute Leur Vie, Aucune N Avait Trouv Un Chien Qui Voul T D Elle On Les Disait Aussi Laides Que Sept Culs Tourn S L Un Vers L Autre , Ce Qui N Est Pas En Effet Un Spectacle Tr S Artistique Il Vit La Fontaine Abreuvoir La B Douire O Deux Grandes Fillettes Remplissaient Leurs Cruches La Mode Des Robes Et Des Cheveux Courts N Avait Pas Encore Atteint Venteuges Mais Les Jupes, Achet Es Longues Dix Ans, Raccourcissaient Mesure Que Grandissaient Leurs Porteuses De Sorte Que Ces Deux L Montraient Bien Leurs Mollets Et Leurs Chevilles Dans Des Sabots B Illement Sous La Bride De Cuir Sabots De Parade, Sabots De Sabotier, Non Point Ouvrage Grossier Comme Les Paysans Avaient Coutume D En Produire Les Cheveux De L Une Tombaient En Pluie Dans Son Dos Ceux De L Autre Taient Tress S En Une Sorte De Queue De Vache Pareille Celle Que Montrait La Gamine Du Chocolat Menier Elles Regard Rent Poudevigne Avec L Innocence De Leurs Quatorze Ans, Puis D Tourn Rent Les Yeux, Quasi Effray Es De Sa Mine Trange De Cette Barbe Qui Lui Mangeait La Figure Jusqu Aux Yeux De Cette Casquette Visi Re Vernie De La Musette Norme Dans L Chin , De La Vareuse Bleu Horizon, Du Pantalon De Toile Rayures, Des Brodequins Difformes Il Revenait Dans Un Pays De Pierre Les Maisons Taient Faites De Pierres Bises, Scabreuses Comme Les Sentiers, Sous Les Dorures Trompeuses Des Lichens Li Es Entre Elles Par Du Granit Pourri, Un M Lange D Argile Et De Sable Qu On Appelait Roc Mort Leur Sol Tait De Pierre, Larges Dalles Sur Quoi Les Sabots Sonnaient Creux Comme Le Xylophone Quelquefois Une Partie De La Toiture, Au Moins Celle Des Glises Et Une Autre De L Ameublement Des Croix De Pierre Se Dressaient Aux Carrefours Trois Formaient Un Calvaire Au Dessus De Venteuges Des Bornes Clat Es Jalonnaient Les Routes Pour Indiquer Leur Trac , L Hiver, Quand Elles Disparaissaient Sous Les Cong Res Devant Les Portes, Des Vieux Aux Visages De Pierre M Ditaient La Pierre Tait Partout, Jusque Dans Les Lentilles Des Soeurs Pachettes Et Les Fromages Devenaient Si Durs Avec Le Temps Qu On Devait Parfois Les Ouvrir Au Marteau Et Au Coin, Comme Le Rocher.La Grande Guerre Est Finie Depuis Sept Ans Quand Maurice Poudevigne, Que Tout Le Monde Croyait Mort, Revient Au Pays En Suivant Pas Pas L Itin Raire De Cet Ouvrier Agricole De Son Enfance Sa Mort, Jean Anglade Nous Offre Un Bel Hymne La Vie Et La Culture Paysanne Du D But Du Si Cle Dernier.Fataliste, Maurice Poudevigne Il Aime Les Joies Simples, Vivre Entre Les Siens, Monter, Chaque T , Sur Le Plateau Du C Zallier, Faucher Les Foins Comme Son P Re Puis Son Fr Re A N L Ont Fait Avant Lui, Au Point D Tre Jug Le Meilleur Du Canton Il Sait Aussi Se Plier Au Devoir, Partir La Guerre, La Grande, Pour Se Retrouver Prisonnier Et Faucheur, Encore, Pour Le Compte D Une Jeune Paysanne Allemande Bient T Veuve De Guerre Le Faucheur D Ombres, C Est Le Destin Singulier D Un Homme Solitaire, De La Margeride, En Haute Loire, Jusqu En For T Noire, Et Retour C Est Surtout Un Superbe Hymne La Vie.


5 thoughts on “Faucheurs d'ombres

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *